Ceci est une rencontre jetait des ponts entre musiciens et danseurs d’exception réunis par Marthe Krummenacher en 2019 lors de cinq soirées performatives. La danseuse genevoise reconduit l’expérience avec 16 guests aux talents d’improvisateurs avérés. Pour marquer l’installation de l’ADC dans le nouveau Pavillon de la danse, le collectif prend possession des lieux deux semaines durant et mène plus loin encore ses explorations. Dans l’esprit de la Judson Church, une famille artistique habite un espace, lui prête une âme, animée par le désir d’expérimenter. Le Pavillon devient maison de création, de gestation, d’essai, d’échec, de rêve, où infusent les idées en toute liberté. Multipliant les moments d’échange et de partage, les artistes se nourrissent de leurs recherches, invitant parfois le public à les rejoindre. Investir le Pavillon, c’est aussi étirer le temps de l’improvisation jusque tard dans la nuit lors d’un Nocturne final, convivial et festif. Une dernière nuit qui s’envisage comme une célébration païenne.

Création 2021 coproduite par l’ADC