Présentation

La programmation pluridisciplinaire de Bonlieu Scène nationale s’attache à rendre compte de la diversité des esthétiques qui traversent le monde de l’art vivant, autant par la diversité des genres (théâtre, danse, arts du geste, musique, arts de la rue) que des cultures représentées. La Scène nationale est par ailleurs engagée dans deux festivals. Annecy Paysages et le festival du cinéma italien et Espagnol ainsi que dans des partenariats transfrontaliers et européens pour soutenir la création et la circulation d’oeuvres contemporaines innovantes.

danse

MARRY ME IN BASSIANI

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE (LA)HORDE

 

Mariage inopiné et réjouissant entre les danses folkloriques géorgiennes et la techno !

Après To Da Bone, emblème des danses virales utilisant YouTube comme tutoriel et miroir, le jeune collectif (La)Horde, qui vient d’obtenir la direction du Ballet National de Marseille, poursuit son exploration débridée des « danses post-internet » entre fougue et exaltation.

Une plongée aussi festive que politique dans les entrailles de la danse de demain !

Il y a peu en Géorgie, les jeunes manifestaient devant le parlement de Tbilissi, sur de la musique techno, utilisant la danse comme contestation pacifique par le corps. La danse qui peut incarner la résistance mais également la propagande politique au service de l’unification nationale. Pour Marry me in Bassiani, le collectif (La)Horde a réuni quinze membres de l’ensemble traditionnel IVERONI du ballet national géorgien et les dopent aux énergies du clubbing en magnifiant la contamination des langages chorégraphiques. Les interprètes exaltés démontrent comment une danse peut garder sa puissance politique et ne pas être seulement décorative.

Une entrée de saison fracassante à ne manquer sous aucun prétexte !

avec le maître de ballet Kakhaber Mchedlidze et les danseurs de l’ensemble IVERONI, en alternance, Mari Bakelashvili, Gaga Bokhua, Tinatin Chachua, Natia Chikvaidze, Tornike Gabriadze, Iakob Gogotishvili, Tornike Gulvardashvili, Levan Jamagidze, Giorgi Khubaevi, Nika Khurtsidze, Khatuna Laperashvili, Kakhaber Mchedlidze, Neli Mdzevashvili, Anzori Popkhadze, Vaso Tchikaberidze, Tamar Tchumburidze, Natia Totladze, Lali Zatuashvili

 

 

MER.2 | JEU.3 OCT., MER. À 20H30 | JEU. À 19H, GRANDE SALLE

EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H30

TARIF B

 

CRÉATION danse

Variation(s)

Conception et chorégraphie RACHID OURAMDANE

 

Rachid Ouramdane est passé maître dans l’art de rendre palpable la part d’intimité qui réside en chacun. En saisissant le jaillissement de leurs émotions, il offre à Annie Hanauer et Ruben Sanchez, deux de ses compagnons danseurs, un subtil portrait dansé et complice.

Un voyage hypnotique au cœur de la musicalité des corps.

Mélodieuse, d’une fluidité qui fait corps avec les vibrations sonores, la danse sublime d’Annie Hanauer suspend le temps et invite à la contemplation. En contrepoint, la puissance tellurique des claquettes modulées avec brio par Ruben Sanchez saisit le plateau par son intensité ; les frappes prennent littéralement le tempo à bras-le-corps, le temps se fait matière. Telles les deux faces opposées d’un ruban de Möbius, ils finissent par créer un continuum chorégraphique. La musicalité comme une alchimie du sensible.

avec Annie Hanauer et Ruben Sanchez

 

 

MER.9 | JEU.10 | VEN.11 OCT.

À 20H30 | SAUF JEU. À 19H

PETITE SALLE

EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H

TARIF B

 

danse

INFINI

CONCEPTION ET chorégraphie BORIS CHARMATZ

 

Six interprètes hors pair, dont Boris Charmatz, explorent une infinité de possibles. Une danse experte, engagée, physique. Un flot d’énergie pure qui se diffracte dans une incalculable diversité de directions. Le chorégraphe et danseur, reconnu comme une des figures majeures de la danse, revient à Bonlieu pour une pièce maîtresse.

Boris Charmatz est savoyard, il conjugue un physique d’athlète avec la souplesse du grimpeur et un sens du mouvement qui lui valent d’être aujourd’hui reconnu parmi les plus grands. C’est aussi une tête bien faite qui invente la danse tout en explorant et en restituant son histoire. Ses chorégraphies précises et bien pensées laissent une place respectueuse aux hasards de la dynamique créée par les relations entre les danseurs interprètes. Le mouvement est toujours généré par une formidable énergie contenue ou débordante. Ses pièces ont été présentées dans le monde entier, il a dirigé le Musée de la danse à Rennes et est associé à la prestigieuse Volksbühne de Berlin. Compagnon de Bonlieu, il y revient toujours avec plaisir, plaisir partagé !

avec Regis Badel, Boris Charmatz, Raphaëlle Delaunay, Maud le Pladec, Solène Wachter, Fabrice Mazliah

 

 

JEU.7 | VEN.8 NOV.

JEU. À 19H | VEN. À 20H30

PETITE SALLE

DURÉE 1H

TARIF B

 

danse

VERTIKAL

DIRECTION ARTISTIQUE ET CHORÉGRAPHIE MOURAD MERZOUKI

création musicale Armand Amar

espace scénique aérien Fabrice Guillot / Cie Retouramont

 

Le hip-hop prend de la hauteur ! Mourad Merzouki nous offre une vision renouvelée d’un hip-hop dansé en bonds et rebonds grâce à des lianes élastiques. Une scénographie impressionnante et des lumières crépusculaires dialoguent avec dix interprètes époustouflants. Danser en Vertikal, ou quand la danse défie les lois de la gravité.

Le hip-hop s’enrichit d’une nouvelle dimension, avec la complicité de la compagnie de danse verticale Retouramont, celle de l’élévation dans les airs, une manière poétique et, ici, quasi illusionniste de transcender l’ancrage au sol, à l’aide de fils et de harnais. De hautes colonnes de bois scandent le plateau et le diffractent en autant de surfaces où les corps habiles des danseurs évoluent avec virtuosité. Dès lors, le vocabulaire urbain se fait léger, les sauts se transforment en vols et la fluidité devient le maître mot d’un conte contemporain aux images puissantes. En bousculant les repères, Mourad Merzouki ouvre de nouveaux espaces à l’exploration du sensible et nous promet une belle envolée collective.

avec Francisca Alvarez, Rémi Autechaud, Kader Belmoktar, Sabri Colin, Nathalie Fauquette, Pauline Journe, Vincent Lafif, Maud Payen, Manon Payet, Teddy Verardo

 

 

MAR.26 | MER.27 | JEU.28 NOV. À 20H30 | SAUF JEU. À 19H, GRANDE SALLE

DURÉE 1H10/À PARTIR DE 7 ANS

TARIF B

 

danse

CROWD

Conception, chorégraphie et scénographie GISÈLE VIENNE

Place à la jeunesse et à la fête ! Quinze danseurs mettent leurs pas dans une techno party endiablée, décortiquée par Gisèle Vienne, chorégraphe au sommet de sa reconnaissance dans le milieu de la danse contemporaine. Interprétée à des rythmes très variés, tantôt rapides tantôt très lents, Crowd est une pièce hypnotique d’une liberté totale. Une exploration du rapport au corps, de l’érotisme et de la sexualité au sein d’un groupe social.

Sur un sol de terre jonché de gobelets en plastique écrasés, une fête se poursuit. Les corps vêtus de tee-shirts, sweats, jeans se frôlent, s’enlacent, se repoussent au rythme de la musique techno de Detroit ; les mouvements sont saccadés, décalés ou exécutés au ralenti, tels des fragments d’un montage vidéo. La chorégraphe franco-autrichienne invente, avec son acolyte dramaturge Dennis Cooper, un véritable langage urbain sans mots : celui de la jeunesse et du rapport universel au désir et à la violence. Depuis 1999, Gisèle Vienne, formée à l’art des marionnettes, explore jusqu’au tréfonds les affres humaines.

Hallucinatoire, Crowd est d’une intensité à fleur de peau !

avec Philip Berlin, Marine Chesnais, Kerstin Daley-Baradel, Sylvain Decloitre, Sophie Demeyer, Vincent Dupuy, Massimo Fusco, Rémi Hollant, Oskar Landström, Theo Livesey, Louise Perming, Katia Petrowick, Jonathan Schatz, Henrietta Wallberg, Tyra Wigg

 

MAR.24 | MER.25 MARS À 20H30 GRANDE SALLE

DURÉE 1H30/ TARIF A

 

danse

São Paulo Dance Company

AGORA – NGALI – ODISSEIA

chorégraphieS CASSI ABRANCHES, JOMAR MESQUITA, JOËLLE BOUVIER

 

En à peine plus de dix ans, le ballet de São Paulo s’est imposé comme la compagnie phare d’Amérique latine. Quatorze danseurs à la technique magistrale, des musiques envoûtantes, des jeux d’ombres et de lumières saisissants, une créativité sans limites pour une proposition exceptionnelle qui enchantera tous les amoureux de la danse !

Après le triomphe de la saison 16/17, le ballet de São Paulo offre une magnifique soirée en trois temps. Agora, la création 2019 de Cassi Abranches, ancienne danseuse de Grupo Corpo, nous emporte par la puissance des percussions afro-brésiliennes associées au rock. Dans Ngali, Jomar Mesquita, génial maestro de la danse de salon aux effluves contemporains, tisse une toile facétieuse autour des jeux de l’amour. Fidèle au langage qui a fait sa réputation, Joëlle Bouvier nous offre avec Odisseia une plongée poétique dans l’univers des migrants, entre espoir et renoncement.

Trois pièces fulgurantes qui servent d’écrins à une danse jouissive et passionnée !

avec 14 danseurs (distribution en cours)

 

 

MAR.10 | MER.11 | JEU.12 | VEN.13 DÉC, À 20H30 | SAUF JEU. À 19H GRANDE SALLE

EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H25 (HORS ENTRACTE)

TARIF A+

 

danse / musique

DI GRAZIA

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE ALEXANDRE ROCCOLI

 

Une plongée dans les « états de grâce » du chorégraphe Alexandre Roccoli. Ancien membre du Théâtre du Soleil, il développe une recherche au croisement des pratiques artistiques. Di Grazia est un rite mystique percutant incarné par la saisissante Olivia Corsini.

La pièce plonge dans les racines italiennes du chorégraphe et de la comédienne, habituée aux rôles-titres chez Ariane Mnouchkine ou Romeo Castellucci pour en extraire un hymne pluriel aux corps féminins, mené au son des chants populaire, interprétés en live, et de la zampogna, instrument de musique antique. Di Grazia met en lumière un corps ambivalent, qui devient tour à tour instrumentiste, instrumentalisé, manipulateur et marionnette.

avec Olivia Corsini

MAR.17 | MER.18 DÉC, À 20H30, PETITE SALLE

EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H

À PARTIR DE 12 ANS

TARIF B

 

DANSE / THÉÂTRE VISUEL

Acqua Alta

Noir d’encre

Conception ET DIRECTION ARTISTIQUE Adrien M & Claire B

 

L’eau monte ! Mais ce n’est pas une tragédie pour Adrien M & Claire B, car ils débordent d’ingéniosité. Une même histoire, trois formats : un spectacle de danse numérique, un livre pop-up en réalité augmentée, et une plongée immersive en réalité virtuelle. Expérience inédite !

Alors que sa maison est engloutie par les eaux dans une mer sombre, une femme disparaît. Restent ses cheveux qui vont danser avec un homme au cours d’un spectacle de théâtre virtuel. Jonglant avec une nuée de points projetés, enfermés dans une immense bulle, ils racontent comment ils s’apprivoisent. Hors plateau, ils réapparaissent à travers une tablette dans les doubles pages d’un livre dessiné à l’encre de Chine. Et le spectateur s’invite auprès d’eux en revêtant quelques minutes un casque de réalité virtuelle. Depuis 2011, Adrien M & Claire B manipulent avec virtuosité les nouvelles technologies et les rendent sensibles, poétiques et accessibles à tous. Immersion totale en vue !

 

avec Dimitri Hatton et Satchie Noro

JEU.2 AVR., À 19H, PETITE SALLE

DURÉE 1H

À PARTIR DE 8 ANS

TARIF C

 

danse

THE FALLING STARDUST

CONCEPTION ET chorégraphie AMALA DIANOR

 

Neuf danseurs énergiques déclinent avec passion un art du dialogue aux horizons très larges. Puisant dans la gestuelle classique, hip-hop ou contemporaine, Amala Dianor affectionne le mélanges des genres faits de juxtapositions fertiles.

D’origine sénégalaise, issu du hip-hop, Amala Dianor a dansé avec les chorégraphes contemporains les plus divers ; de ces croisements artistiques il a gardé un goût pour le tissage des matériaux éclectiques. Dans The Falling Stardust, il amalgame, transforme, déplace les savoir-faire de chacun des interprètes afin de leur permettre d’aller au-delà de leur expertise et de puiser dans leurs immenses ressources. Amala Dianor donne ainsi naissance à une combinatoire chorégraphique sans étiquette qui fait rayonner la cohésion d’un groupe au sein duquel chacun trouve sa place.

avec Mourad Bouayad, Lucie Dubois, Baptiste Lenoir, Charlotte Louvel, Sandra Mercky, Keyla Ramos, Yukie Spruijt, Jeanne Stuart, Elena Thomas

MAR.7 | MER.8 AVR., À 20H30, GRANDE SALLE

DURÉE 1H

À PARTIR DE 10 ANS

TARIF B

 

CONCERT-SPECTACLE / DANSE

LE JEUNE NOIR À L’ÉPÉE

création et interprétation ABD AL MALIK

chorégraphie Salia Sanou

Le poète rappeur, maître du slam français, est de retour avec un concert-spectacle créé à l’occasion de l’exposition temporaire du musée d’Orsay, Le modèle noir, de Géricault à Matisse. Un slalom militant et festif naviguant entre les genres et les époques. Revigorant !

Jeune noir à l’épée est une peinture de 1850 de Pierre Puvis de Chavannes, exposée au musée d’Orsay. Abd Al Malik en fait le point de départ d’un long poème sur l’identité.

Entouré du chorégraphe burkinabé Salia Sanou, directeur du CDC La Termitière à Ouagadougou, il nous conte l’histoire fragmentée de ce jeune, propulsé à notre époque, tout juste sorti de prison. Sa rébellion est rythmée par une musique métissée, faite d’échantillons disparates dont l’interaction inattendue fera surgir du nouveau et de l’harmonieux. Allégorie du cheminement des nouvelles générations nées en Europe, dont Abd Al Malik fait partie et dont les racines s’originent sur le continent africain ancestral.

avec les danseurs (sous réserve) Salomon Asaro, Akeem Alias Washko Ibrahim, Vincent Keys Lafif, Bolewa Sabourin et les musiciens Mattéo Falkone, Bilal

 

 

SAM.30 NOV., À 20H30 , GRANDE SALLE

DURÉE 1H15

TARIF A+

 

danse / musique

LE SACRE DU PRINTEMPS

MUSIQUE IGOR STRAVINSKY & SYLVIE COURVOISIER

CONCEPTION ET RÉALISATION ISRAEL GALVÁN & SYLVIE COURVOISIER

Un bras levé droit au ciel, un talon frappant la scène et voilà tout l’espace qui se met à tourner autour de la figure du danseur. Israel Galván, le magnifique, danse le flamenco, Israel Galván danse tout simplement. Reconnu dans le monde entier comme l’un des plus grands danseurs de tous les temps, il revisite ici Le Sacre du printemps de Stravinsky avec la complicité de l’immense pianiste Sylvie Courvoisier.

Un dialogue au sommet !

Sur scène, trois artistes audacieux pour une soirée en deux temps. Le Sacre du printemps de Stravinsky est présenté dans sa réduction pour piano à quatre mains ; le talentueux Cory Smythe faisant face à Sylvie Courvoisier, qui livre, en seconde partie, une composition originale, Spectre d’un sacre.

Danseur relié à la terre et à l’air, Galván fait musique première de son corps et bouscule la danse flamenco en en faisant une terre d’accueil à d’autres traditions. Naît une communion des langages et des signes faite d’ébranlements telluriques, de frappes et de jaillissements qui sont l’expression d’une liberté jouissive, de celle que seul permet l’art exprimé à son plus haut niveau. Pari tenu d’une collaboration éblouissante !

avec Sylvie Courvoisier, Cory Smythe et Israel Galván

 

 

Au programme

Le sacre du printemps d’Igor Stravinsky

suivi de spectre d’un sacre de Sylvie Courvoisier

MAR.5 | MER.6 MAI, À 20H30,GRANDE SALLE

EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H

TARIF A

 

jeune public / danse / MUSIQUE

LE BAIN

Conception et rÉcit Gaëlle Bourges (- OS ?)

 

« À la claire fontaine, m’en allant promener… » Gaëlle Bourges plonge enfants et parents dans l’histoire de l’art à travers une fable conçue à partir de deux toiles du XVIe siècle, Diane au bain, signée par l’École de Fontainebleau, et Suzanne au bain du Tintoret. Une plongée raffinée et sensuelle dans l’eau si belle !

Trois jeunes femmes d’aujourd’hui, danseuses et chanteuses, manipulent poupées, objets de toilette et autres accessoires pour donner vie aux tableaux, aux histoires mythologiques qui les fondent, et questionnent, chemin faisant, la représentation des corps et de la nudité dans l’art et dans la vie. Une plongée vitaminée dans la peinture du XVIe siècle !

avec Helen Heraud, Noémie Makota, Julie Vuoso

 

 

JEU.9 JAN., À 19H, PETITE SALLE

DURÉE 50 MIN

À PARTIR DE 6 ANS

TARIF PETITS ET GRANDS

 

Danse / BeatBox / Arts Numériques

METAMORPHONE

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE Compagnie Sine Qua Non Art

Christophe Béranger & Jonathan Pranlas-Descours

 

Prenez un ballet mythique, L’Après-midi d’un faune de Nijinski sur une musique de Claude Debussy. Sautez un siècle. Réunissez un danseur et un beatboxer et faites-les remanier le tout par les moyens de leur temps. Voici MétamorPhone !

Au-delà du clin d’œil à Nijinski, ce duo vibrant pour une voix et un corps est un feu d’artifice, à la croisée de la danse ancestrale et de la culture techno.

Dans un décor numérique en perpétuelle transformation, Brice Rouchet, spécialiste de danse électro, est fulgurant d’énergie aux côtés de l’incroyable performeur vocal Tioneb, champion du monde de beatbox.

Dansez jeunesse !

avec Brice Rouchet (danse), Tioneb (musique, BeatBox Loop)

 

 

JEU.16 JAN., À 19H, PETITE SALLE

DURÉE 45 MIN

À PARTIR DE 7 ANS

TARIF PETITS ET GRANDS

 

danse / PERFORMANCE

PUT YOUR HEART UNDER YOUR FEET… AND WALK !

à Elu

Chorégraphie, Scénographie, Costumes STEVEN COHEN

 

Steven Cohen, performeur sud-africain génial, est reconnu dans le monde entier. Il signe ici un spectacle somptueux dont les images fortes et singulières s’imprimeront à jamais dans les mémoires des spectateurs. Un rituel en forme de requiem par-delà la mort en hommage à son ami disparu. Magnifique !

« Mets ton cœur sous tes pieds… et marche ! » a susurré sa nounou-mère adoptive de 96 ans à Steven Cohen, dévasté par le décès de son ami. Perché sur des talons-cercueils, il évolue entre les chaussons de danse classique usés, alignés au sol, qu’Elu a portés avant de fuir l’apartheid et l’homophobie de l’Afrique du Sud. Gracile et silencieux, Steven Cohen enjambe ces vestiges et met son sens de la subversion et de la beauté plastique au profit de l’universalisme du sentiment amoureux. À travers une performance filmée et projetée sur grand écran, il extériorise et glorifie sa douleur. Celui qui fait de son corps tout entier une œuvre d’art très singulière veut s’offrir comme une tombe vivante à son ami disparu. Élégant, d’une extrême douceur, il invente chaque soir la sépulture intime de l’être aimé.

avec Steven Cohen (performeur ?)

 

 

MER.22 | JEU.23 JAN., MER. À 20H30 | JEU. À 19H, PETITE SALLE

DURÉE 50 MIN

À PARTIR DE 16 ANS

TARIF B

 

danse / DJ SET LIVE

CES GENS-LÀ !

Conception et chorégraphie AÏCHA M’BAREK & HAFIZ DHAOU

 

Une alliance danse et musique électronique ! Cinq magnifiques danseurs pour une performance physique remarquable, un DJ set en direct… ça va danser ! Métaphore sociale, le dancefloor est aussi l’espace où se rejoue le lien entre l’individu et le corps social.

Plongé dans la pénombre, le plateau est zébré de jeux de lumière stridents qui diffractent les corps dans un continuum quasi hypnotique. Les danseurs, totalement habités, sont immergés dans un état de corps flottant comme s’ils étaient détachés de la réalité. Chacun creuse son sillon, son trait propre, et tous se relient dans le miroir de notre société plurielle. Comme dans la chanson éponyme de Jacques Brel, Hafiz Dhaou et Aïcha M’Barek traitent avant tout de la matière humaine. Ils interrogent ici le rapport, souvent conflictuel, entre trajectoire personnelle et lien à la communauté. La pièce parle de notre époque et de ses tourments, en laissant le spectateur libre de répondre à la question centrale : qui sont au fond « ces gens-là » ?

avec Johanna Mandonnet, Stéphanie Pignon, Grégory Alliot, Fabio Dolce, Phanuel Erdmann et Haythem Achour – Ogra (DJ)

 

 

SAM.1ER FÉV., À 20H30, GRANDE SALLE

DURÉE 50 MIN

À PARTIR DE 12 ANS

TARIF B

 

danse

13 TONGUES

CLOUD GATE DANCE THEATRE OF TAIWAN

 

La plus grande compagnie de danse contemporaine taïwanaise accueillie pour la première fois à Bonlieu : événement ! Tels des chamans taoïstes des temps modernes, les treize danseurs de haut vol nous embarquent pour un voyage sensoriel inoubliable !

Fasciné par l’histoire d’un célèbre conteur de rue, Cheng Tsung-Lung invente une parabole contemporaine pour treize langues (« tongue » en anglais) où les personnages de fable prennent vie pour se mêler aux réminiscences de scènes de rue d’un vieux quartier de Taipei. Avec maestria, les corps dansants passent de l’extrême lenteur à des mouvements d’ensemble endiablés qui embarquent le spectateur dans un captivant récit onirique. Compagnie unique en son genre, le Cloud Gate Dance Theatre of Taiwan distille un langage chorégraphique raffiné au sein duquel l’immense virtuosité de ses danseurs, tous rompus aux arts martiaux, occupe une place centrale. Immémorial et actuel, un pur joyau !

avec 13 danseurs (distribution en cours)

 

 

VEN.7 | SAM.8 FÉV., À 20H30, GRANDE SALLE

DURÉE 1H05

À PARTIR DE 10 ANS

TARIF A

 

CABARET / DANSE / CIRQUE / MUSIQUE / ASTROPHYSIQUE

LE GRAND DÉGENREMENT

conception et dramaturgie BLAISE MERLIN

 

Danse, cirque, musique live, astrophysique, Blaise Merlin concocte un spectacle-cabaret pour repenser, s’affranchir et rompre avec les codes. Le Grand Dégenrement rassemble pour la première fois trois générations de femmes musiciennes, danseuses et circassiennes brisant avec génie, humour et impertinence tous les clichés de genre… Qu’ils soient musicaux, sexuels ou sociaux !

Avec une distribution de haut vol, ce cabaret tout-feu-tout-femme rassemble Leïla Martial, Élise Caron, Joëlle Léandre, Noémi Boutin, Marlène Rostaing, les Capilotractées et Julia Robert. Cérémonie aux émanations de jazz hilarant, où les circassiens Camille Boitel et Jörg Müller, et l’astrophysicien Aurélien Barrau, affranchis de toute frontière physique et métaphysique, se chargent de faire valser en l’air les codes, les préjugés et les bibliothèques des musiques de chambre plus ou moins bien rangées… ou genrées.

Un festin gargantuesque sur la grande scène de Bonlieu !

avec Aurélien Barrau (astrophysicien), Camille Boitel (jongleur, clown et acrobate), Noémi Boutin (violoncelliste, chanteuse), Capilotractées (acrobates tirées par les cheveux), Élise Caron (chanteuse, flûtiste, comédienne), Joëlle Léandre (chanteuse, contrebassiste), Leïla Martial (chanteuse, danseuse), Jörg Müller (jongleur), Julia Robert (violoniste, chanteuse), Marlène Rostaing (chanteuse, danseuse)

 

 

VEN.14 FÉV., À 20H30, GRANDE SALLE

DURÉE 2H30 (AVEC ENTRACTE)

À PARTIR DE 10 ANS

TARIF A

 

danse

RELIC

CHORÉGRAPHIE, SCÉNOGRAPHIE ET INTERPRÉTATION EURIPIDES LASKARIDIS

Avec une douceur et une évidence déconcertante, Euripides Laskaridis nous entraîne dans son univers fascinant. Grimé en être difforme, affublé d’un costume aux protubérances grotesques, il devient le bouffon excentrique qui montre quelques vérités sans dire un mot. Du grand art !

Performance loufoque de l’artiste grec protéiforme Euripides Laskaridis, qu’on a pu croiser sous la direction de Bob Wilson ou Dimitris Papaioannou, Relic a été acclamée dans les plus grands festivals européens.

Trois thèmes fondent l’identité artistique d’Euripides Laskaridis : le ridicule, la transformation et l’acceptation. Le visage entièrement masqué, il compose un personnage burlesque et fait son miel de tous les artifices lui permettant de donner vie à un imaginaire débordant.

Cabaret de fortune soigneusement orchestré, Relic a le charme de l’inclassable !

avec Euripides Laskaridis

MAR.11 | MER. 12 FÉV., À 20H30, PETITE SALLE

DURÉE 45 MIN

TARIF C

 

CRÉATION danse / ARTS VISUELS

BIG SISTERS

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE THÉO MERCIER & STEVEN MICHEL

Retour de deux enfants terribles de la scène contemporaine : le plasticien et metteur en scène iconoclaste Théo Mercier et le performeur Steven Michel ! Après le succès d’Affordable Solution for Better Living, créé à Annecy en 2018 dans le cadre de « Tout le monde danse ! », Lion d’argent de la Biennale de la danse de Venise en 2019, Big Sisters, quatuor féminin, est la suite de cette histoire délirante !

Créateurs d’un univers scénique fascinant dans lequel l’humain et l’objet s’interpellent, fusionnent, s’excluent, entre combats et débordements d’amour, Théo Mercier et Steven Michel signent un nouveau pacte avec l’espace domestique peuplé d’appareils connectés qui sont tour à tour serviteurs dociles ou espions sans cœur. Les corps de quatre femmes oscillent entre cellule familiale, constellation et rituel. Paradoxe, étrangeté et humour constituent la trame d’une fresque ultra-contemporaine, nourrie à l’histoire des arts. De cet assemblage détonnant naît un questionnement décalé et fécond, au carrefour de l’anthropologie, de la science-fiction et de la danse. À voir absolument !

avec Laura Belgrano, Sarah Adjou, Mimi Wascher, Marie De Corte

Théo Mercier est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy depuis 2017

 

MAR.10 | MER.11 MARS, À 20H30, PETITE SALLE

en création | DURÉE ENV. 1H40

TARIF B

 

danse / MUSIQUE

Symphonia Harmoniæ Cælestium Revelationum

D’après l’œuvre musicale d’Hildegarde de Bingen (1098-1179)

Conception et interprétation François Chaignaud & Marie-Pierre Brébant

 

Entrelacements hypnotiques pour une immersion dans les sonorités intemporelles d’Hildegarde von Bingen, abbesse visionnaire du XIIe siècle. François Chaignaud, danseur-chorégraphe à la curiosité insatiable, et Marie-Pierre Brébant, musicienne audacieuse, embarquent les spectateurs dans une expérience musicale et scénique d’une immense puissance poétique.

Interpréter en continu et sans partition l’intégralité des soixante-neuf louanges aux ancêtres et à la nature, écrites par la religieuse bénédictine, dans une adaptation inédite pour voix et bandoura – instrument traditionnel ukrainien aux sons proches de la harpe –, c’est construire un havre accueillant où la musique se voit et les images s’entendent. Dans un corps à corps avec son instrument, Marie-Pierre Brébant répond à la gestuelle parcimonieuse de François Chaignaud, habité par le chant céleste. Ils deviennent, sous nos yeux, les prolongements de la ligne mélodique. Le spectateur vient se ressourcer, à son rythme, aux effluves bienfaisants d’un spectacle d’une rare finesse qui brouille les références et déjoue avec brio les attentes. Une pièce pour méditer, rêver, être de passage, s’endormir ou s’embraser !

avec François Chaignaud (chant et danse) et Marie-Pierre Brébant (bandoura et adaptation musicale)

François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy depuis 2016

 

MAR.10 | MER.11 MARS, À 18H, SALLE DE CRÉATION

durée 2h30 ENV.

TARIF B

 

danse

OUTRENOIR

JEU.16 | VEN.17 AVR., JEU. À 19H | VEN. À 20H30, PETITE SALLE

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE FRANÇOIS VEYRUNES

La danse comme une chambre d’écho des profondeurs de l’être. Avec Outrenoir, François Veyrunes annonce la couleur et ne craint pas d’entraîner un quintette de magnifiques danseurs dans le tréfonds de leur humanité.

Servie par une écriture scénographique subtile, la danse, puissante, met les corps sous tension. Elle conduit les danseurs face à eux-mêmes, en cette zone sombre et inconnue, où seule la convocation de leurs propres ressources pourra les guider. Métaphore d’un monde où l’homme en exil cherche par tous les moyens à se tenir debout, Outrenoir se nourrit de l’engagement citoyen de François Veyrunes auprès des exclus, toujours au plus près de la dignité humaine. Outrenoir ou le soleil de minuit.

avec Nicolas Garsault, Chandra Grangean, Sophie Lebre, Sebastien Ledig, Francesca Zivian

EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H

TARIF B

 

danse / musique live

MÉKONG

VEN.20 | SAM.21 MARS À 20H30 PETITE SALLE

Chorégraphie et interprétation THÔ ANOTHAÏ

MUSIQUE LIVE ALEXANDRE CASTAING

La danse de Thô Anothaï est une calligraphie délicate traversée par les mouvements du hip-hop, inspirée par la sérénité de la culture laotienne, fascinée par l’Asie et par le Japon en particulier. C’est avec ce vocabulaire gestuel riche d’expériences que le danseur chorégraphe revient ici sur son histoire intime, la traversée du Mékong, prélude à l’exil.

Sur scène, deux tas de terre séparés par un long couloir de lumière évoquent les deux pays divisés par le fleuve. Orchestrés en live par le musicien Alexandre Castaing, les sons de cloche, le chant laotien et les témoignages poignants des réfugiés politiques d’Indochine nous transportent dans ce voyage au cœur du Laos.

Le chorégraphe, ancien danseur de Kader Attou, nous emmène dans son périple avec une danse hip-hop contemporaine sobre et épurée, traversant ce fleuve à la découverte d’une nouvelle terre, d’une nouvelle vie.

avec Thô Anothaï, Alexandre Castaing

en partenariat avec Le Mikado – MJC & Centre Social

DURÉE 45 MIN / À PARTIR DE 6 ANS

TARIF C

 

danse

AMOR

MAR.28 | MER.29 JAN À 20H30, L’AUDITORIUM SEYNOD

Direction artistique JOSETTE BAÏZ / COMPAGNIE GRENADE

Amor est un florilège d’extraits chorégraphiques dévoilant la vitalité de la création contemporaine. D’Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou à Joëlle Bouvier et Régis Obadia en passant par Angelin Preljocaj, Josette Baïz nous offre un bouquet de danses à partir du répertoire du Groupe Grenade, composé exclusivement d’enfants et adolescents.Explorant les styles et les nuances, l’amour y est traité de multiples façons, du premier rapprochement à la passion magnifique et dévorante. Onze chorégraphes cohabitent sur scène et laissent la place aux onze danseurs de la compagnie, qui interprètent leurs gestes et les émotions qui en découlent. Une pièce forte, pleine de bouleversements et d’émerveillements.

avec Angélique Blasco, Pierre Boileau, Camille Cortez, Lola Cougard, Danaël Darnaud, Kim Evin, Artémus Grolleau Birotteau, Aline Lopes, Mermoz Melchior, Marie Pastorelli, Anthony Vellay

En partenariat avec L’Auditorium Seynod

DURÉE 1H15 / à partir de 8 ANS

TARIF AUDITORIUM SEYNOD (21€ / 17€ / 10,50€ / 7,50€)

 

CRÉATION danse

MOLTEN

MAR.18 | MER.19 FÉV À 20H30, L’AUDITORIUM SEYNOD

CONCEPTION ET chorégraphie EDOUARD HUE

Beaver Dam Company

Dans Molten, Edouard Hue délivre une vision du commencement de l’humanité, où toute sensation, à peine palpable, est à créer. Pour construire cet univers, le chorégraphe s’inspire des réactions chimiques qui changent la nature de la matière : la combustion, la corrosion, la respiration, la dissolution… et les transforme en gestes.Les cinq danseurs, dont le chorégraphe, réagissent dans de multiples interactions chorégraphiques, tels des atomes, électrons, noyaux ou protons tourbillonnants ! Une sorte de laboratoire qui teste les expériences d’un chimiste fou dans un monde où tout est à découvrir. Sans aucune limite, les corps sont transformés en entités de pures énergies. Animés par l’envie d’interagir à tout prix, ils se meuvent dans des chorégraphies fusionnelles, parfois instables et synonymes de franches fractures.

Edouard Hue, interprète chez Olivier Dubois, Yoann Bourgeois, Damien Jalet et Hofesh Shechter, offre avec Molten une tentative de nouveau départ ; celui de danseurs à la recherche d’évolution du corps, de sensations et d’un renouveau du mot extase !

avec Louise Bille, Alfredo Gottardi, Edouard Hue, Jean-Yves Phuong, Yurié Tsugawa

En partenariat avec L’Auditorium Seynod

DURÉE 1H / À PARTIR DE 8 ANS

TARIF AUDITORIUM SEYNOD (21€ / 17€ / 10,50€ / 7,50€)