Quatorze danseurs et danseuses, emportés par la musique de Tears for Fears, nous replongent dans l’exubérance joyeuse et optimiste de la pop des années 80. C’est joyeux et énergique, ça saute, ça tourne et ça claque, ça s’enchaîne comme un album parfaitement agencé, tandis que les corps se déchaînent, résolument dans
le vent et volontiers survoltés. Dans un débordement dionysiaque, les costumes excentriques et étincelants nous invitent pareillement à la fête. On en sort requinqué, voire euphorique.